Honte de la demande, violence de l’aide, comment travailler avec un public sensible ? Comment rendre nos services plus accueillants ?

Honte de la demande, violence de l’aide, comment travailler avec un public sensible ? 

Comment rendre nos services plus accueillants ?

 Présentation de la formation :

 

Demander de l’aide n’est jamais facile. Peur d’être jugé(e) ou ridicule, l’obstacle premier qui empêche ou retarde une demande d’aide réside souvent dans la gêne de révéler une difficulté, une faiblesse ou une situation vécue comme honteuse.

 

La honte est une émotion complexe. Si elle tire sa source dans la confrontation avec le regard d’autrui, elle vient ébranler l’être humain dans ce qu’il a de plus intime, invitant au silence et à la solitude. Comment comprendre cette émotion et ses divers destins ?  Comment dépasser cet obstacle invisible qui vient empêcher une collaboration constructive ?

Le fil conducteur de la formation proposée est d’envisager la honte sous ses diverses facettes pour réfléchir ensuite à la manière d’adapter nos services psychosociaux pour les rendre plus accessibles ou plus accueillants pour des personnes marquées par la honte ou particulièrement sensibles à cette question.

 

Dans une société marquée par l’exclusion, la honte peut également nous servir de clef pour mieux comprendre certains comportements : absence de demande, hypersensibilité, demandes déguisées, attitudes arrogantes.

Objectifs :

 - distinguer les concepts de honte, de pudeur et de culpabilité, timidité et phobie sociale

- identifier les sources de la honte (corporelles, familiales et sociales) : handicap, sexualité, pauvreté, analphabétisme, alcoolisme et problème de drogue, stigmatisation de la justice, regard social par rapport à’ l’immigration, etc.  

- identifier les diverses réactions, destins et stratégies possibles par rapport à la honte (intériorisation, fuite, évitement, conformisme, arrogance, inversion du stigmate, etc.)

- partager des expériences professionnelles par rapport à des publics sensibles à la honte

- réfléchir à la manière d’accueillir et de travailler avec des usagers de manière humaine et chaleureuse (illustrations pratiques), sur base des notions de violence symbolique et institutionnelle

-  s’expérimenter à aborder des sujets délicats en tant que professionnels

-  développer des attitudes plus propices à une réelle rencontre et collaboration avec des personnes qui vivent des sentiments de honte ou d’humiliation

 

Méthodologie :

 La formation se veut interactive et créative, avec l’alternance entre :

 

·         Des parties plus théoriques, illustrés tant par des exemples du terrain que par des références à des personnages de séries connus ou des films récents (extraits vidéos)

·         Des moments d’échange et de réflexion entre participants au travers de différentes outils stimulant la créativité (blason, conte, mise en situations, etc).   

 

Si des auteurs issus de différents courants de la psychologie seront abordés, la méthodologie de la formation, quant à elle s’ancrera davantage dans l’approche systémique avec le souci d’offrir un contexte de co-construction du savoir et le recours à des techniques ou des outils thérapeutiques comme certains objets-flottants.

 

Public : tout professionnel travaillant dans le secteur de l’aide aux personnes, avec un

Public :  toute personne travaillant dans le secteur de l’aide avec un public sensible, marginalisé ou des personnes se sentant exclues ou discriminées. 

 

Formateur : Christophe Callebaut

 Christophe Callebaut est psychologue clinicien et criminologue de formation. Il travaille comme psychologue dans le secteur carcéral depuis près d’une quinzaine d’années. Formé à l’approche systémique et familiale avec la Forestière, il a également développé depuis plusieurs année une pratique privée en tant que psychothérapeute. Il a co-animé pendant près de 8 ans des groupes de responsabilisation pour auteurs de vols et d’agressions au sein de l’asbl Arpège-Prélude. Il anime régulièrement des formations sur différents sujets (thématique de la violence, des victimes, etc.) et assure également des supervisions d’équipe.