Jacques Pluymaekers

Jacques Pluymaekers

Né en 1939, Jacques Pluymaekers est psychologue, thérapeute familial. Aprés plusieurs années comme psychologue en institutions d'éducation spécialisée, il crée à Bruxelles en 1971 "la gerbe", à la fois équipe d'AMO (Association en Milieu Ouvert), d'animation communautaire et centre de santé mentale.
Il innove des pratiques de quartier, premières pratiques de réseau en Belgique. Mony Elkaïm le rejoint en 1974 et, ensemble, ils développent celles-ci ainsi que les thérapies familiales auprés de populations défavorisées.
Jacques Pluymaekers est aujourd'hui responsable et formateur à l'institut d'études et de la famille et des systèmes humains, créé à l'initiative de Mony Elkaïm en 1978, président de l'association "Réseaux et familles" à Montpellier, chargé de cours à l'enseignement supérieur social à Namur (Belgique) et conseiller scientifique à l'Ecole de Criminologie de l'UCL.

 




European Family Therapy Association 
President of Board Chamber of individuals members

 

 

Il a été publié sous sa direction "Familles, institutions et approche systémique" 1989, ESF, Paris et "Traiter la maltraitance: une remise en question", Cahiers critiques de thérapie familiale et de pratiques de réseaux, n° 17, mars 1997, De Boeck, Paris.

 

Ouvrage

FAMILLES, INSTITUTIONS ET APPROCHE SYSTEMIQUE PLUYMAEKERS (JACQUES) 
PARIS : ESF 1989, 207 P.,BIBLIOGR.

Aujourd'hui, En Europe particulièrement, la majorité des thérapeutes systémiques travaille en institution.
Par ailleurs, les théories sous-jacentes à leur pratique ont essenciellement été constitutées à partir de thérapie de familles vues en dehors de tout cadre institutionnel.
Ce paradoxe a amené nombre de théoriciens et d'intervenants à tenter de constituer les bases d'une approche systémique pouvant intégrer les différents niveaux présents dans toute intervention qui s'adresse à la fois aux milieux institutionnel et familial.
Avec ce livre Jacques Pluymaekers, un des praticiens à l'expérience la plus riche dans le domaine de l'approche systémique institutionnelle, nous offre des contributions internationales d'un niveau remarquable.
Dans les premiers textes, l'interrogation porte sur les conditions d'émergences d'une théorie sytémique de l'institution. Sont ensuite présentées des recherches sur l'institution elle-même ; elles tentent de dégager des modèles à la fois théoriques et opératoires. Une troisième partie élargit cette problèmatique aux relations qui unissent ou, plus souvent, désunissent des institution oeuvrant dans la même champ social. Elle aborde la complexité des multiples interrelations se jouant entre services officiellement complémentaires et souvent concurrents. Enfin, trois contributions reprennent des expériences de consultants en institutions.

 

 

 

 

INTERVIEW

 

ARTICLES